Quelle métropole nous prépare la crise du logement ?

Le 7 décembre 2021 • 9h à 12h30 Au Théâtre de l'Alliance Française et à distance

Programme

Introduction

Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement.

Table ronde 1

Qui pourra encore se loger en 2030 ?

Intervention

Fouad Awada, directeur général de l’Institut Paris Région.

Présentation de l’enquête Institut Paris Région sur les conséquences sociales de la chute de la construction de logements en Ile de France. Qui sont les perdants et les gagnants dans les 10 prochaines années si, en fonction des projections démographiques, la construction de logements neufs se maintient à 40 000 ou 50 000 par an ? Est-ce une métropole fermée sur elle-même et de plus en plus inégalitaire qui se dessine ? Ou la crise de l’offre de logements est-elle surévaluée, la crise étant plutôt liée aux nouvelles attentes ? De combien de logements a-t-on réellement besoin en IDF et pour qui ?

Discussion avec 

Rémi Babut, The Shift Project, auteur du rapport « Habiter la ville bas carbone » (sept 21)
Jean Claude Driant, professeur à l’École d’urbanisme de Paris
Catherine Sabbah, déléguée générale de l’Institut des hautes études pour l’action dans le logement
Jean Luc Vidon , président de l'Association des bailleurs sociaux d'Île-de-France

Intervention de Nicolas Bouzou, économiste et essayiste, directeur du cabinet de conseil Asterès

Table ronde 2

Quelles nouvelles règles du jeu ?

Intervention

Pierre Veltz, ingénieur, sociologue et économiste, Grand Prix de l’Urbanisme.  

La métropolisation peut-elle enfanter une ville habitable? Le développement des métropoles n’est pas le résultat des politiques publiques, mais du choix des gens et des entreprises. Il résulte surtout du fonctionnement du marché du travail. Coincés entre des injonctions contradictoires (construire mais sans artificialiser, densifier mais pas en hauteur…), l’urbanophobie grandissante des citoyens, des réglementations de plus en plus tatillonnes, la financiarisation de la production de la ville et l’inflation immobilière, les élus ont de plus en plus de mal à répondre aux attentes et certains préfèrent dans les grandes métropoles tout arrêter. Avant les élus avaient besoin de projets pour se faire élire, aujourd’hui on leur enjoint de ne rien faire. Privé et public peuvent-ils réinventer les règles du jeu ?

Discussion avec

Laurent Dumas, président d’Emerige
Mathieu Hanotin, maire de Saint Denis et président de Plaine commune
Pierre René Lemas, ancien directeur général de la Caisse des dépôts, auteur du rapport sur la qualité des logements sociaux
Jean Luc Porcedo, président de Nexity Villes et Projets

Intervention de François Leclercq, architecte et auteur du rapport sur la qualité du logement

Table ronde 3

Les urbanistes peuvent-ils sauver la ville ?

Intervention

Jacques Lévy, géographe et directeur de la chaire Intelligence spatiale de l’Université polytechnique Hauts-de-France

Comment concevoir et expliquer le projet urbain, élaborer une vision partagée, fonder le récit métropolitain ? Qui le peut ? L’urbanisme de solutions c’est très bien, mais quel est le problème ? L’a-t-on bien identifié ? Est-ce que l’on veut un urbanisme de solutions ou un urbanisme qui parle des habitants ? Parler d’« acceptabilité » n’est-ce pas une idée de technocrates persuadé d’avoir raison et dont le seul souci est de savoir comment faire passer « sa » solution ? Et parler perpétuellement de « résilience » ne laisse-t-il pas supposer que la ville ne va finalement que de catastrophe en catastrophe ? Ne vaudrait-il pas mieux se débarrasser de tous ses mots passe partout du discours bien propre sur lui et se demander ce que les gens veulent ? Dans la métropole du Grand Paris, dans l’Ile de France y a-t-il un lieu où les gens peuvent discuter de ce qu’ils souhaitent ? L’urbanisme doit changer, il est en train de changer, la planification urbaine est devenue un enjeu politique et l’urbaniste est un technicien du politique. Et cette vision de l’urbanisme doit passer par le crible des acteurs. Il va falloir impliquer les citoyens comme dans la convention citoyenne ou des gens peu compétents se sont finalement pris au jeu

Débat

Dominique Alba, directrice générale de l’APUR
Xavier Desjardins, géographe et urbaniste
Patrice Leclerc, Maire de Gennevilliers
Sophie Ricard, architecte urbaniste (La preuve par 7)

Avec les étudiants de L’Ecole Nationale d’Architecture Paris Val de Seine

Conclusion

Jean-Philippe Dugoin Clément, Vice-Président de la région Ile-de-France, Président du Conseil d’administration de l’EPF Ile-de-France et de Grand Paris aménagement

inscription

Pour s'inscrire en présentiel (limité à 250 places) ou distanciel au colloque du 7 décembre 2021 « Quelle métropole nous prépare la crise du logement ? » organisé par l'EPF Île-de-France en collaboration spéciale avec le Groupe Les Echos-Le Parisien, merci de compléter le formulaire ci-dessous :

* Champs obligatoires